Bed close-new close-new Arrow Bed Facebook LinkedIn Night Phone Search Twitter

Samusocial

Dispositif d’urgence pour personnes sans-abri

Jeudi de la Femme : le planning familial de Woluwe Saint Lambert nous rend visite !

29/12/2016

Elles étaient peu nombreuses lors de la dernière séance du “Jeudi de la femme”* : de quoi garantir un cadre intimiste pour aborder des sujets dont on ne parle que trop peu lorsque l’on est une femme hébergée au Samusocial. 2 psychologues du Planning familial de Woluwe Saint Lambert (situé dans la même commune que notre Centre familles), Mathilde et Aurélia, sont venues transmettre un maximum d’informations sur les possibilités d’accès aux consultations gynécologiques , psychologiques, sociales ou encore juridiques.


L’ensemble des services, quand il n’est pas gratuit (c’est le cas des consultations sociales), est accessible à prix réduit : “l’aspect financier ne doit jamais être un obstacle à la prise en charge des personnes”, explique Aurélia. “On trouve toujours un arrangement”.
Cette offre de consultations, Mathilde et Aurélia en font le tour, tout en douceur : “Quand deux parents se séparent, que se passe-t-il avec les enfants? Eh bien, la consultation juridique avec une médiatrice permet de trouver un compromis entre les deux parties, pour que tout le monde y trouve son compte. Et si j’ai des soucis de mutuelle, ou avec le paiement de mes factures, avec mon logement ou avec la scolarisation de mes enfants, je peux aller voir l’assistante sociale”.
“Et si on a des problèmes d’entente avec son conjoint?” demande l’une des participantes. Mathilde lui répond que la consultation psychologique peut accueillir le couple pour “essayer de rééquilibrer les rapports”. La jeune femme s’en réjouit : “C’est bon à savoir. Dans les moments de crise, ça passe ou ça casse”.
On en vient ensuite aux questions liées au suivi gynécologique. Mathilde demande autour d’elle : “avez-vous une idée des raisons pour lesquelles on peut aller voir un(e) gynécologue?” On parle d’infections, d’hygiène, de différences culturelles, et bien sûr, de contraception. Aurélia explique : “il faut toujours d’abord avoir Rendez-Vous avec un médecin pour accéder à une première méthode de contraception. Mais si vous avez une panne de pilule, on pourra toujours vous dépanner.”
p1020628p1020685
Et la grossesse? Aurélia aborde le sujet avec beaucoup de délicatesse: “Apprendre que l’on est enceinte est parfois une bonne nouvelle, parfois ça ne l’est pas. On se demande alors ce qu’on peut faire.” Elle explique que le planning de Woluwe Saint Lambert ne pratique pas directement d’Interruptions Volontaires de Grossesse (non pas par orientation idéologique mais parce que les financements ne le permettent pas), mais que le personnel médical oriente et suit au plus près les femmes qui y recourent. “Quel que soit le choix d’une femme, quelle que soit sa décision, on est là aussi après. Nous ne sommes ni pour ni contre l’IVG, nous sommes pour le libre choix des femmes”.
Mais au-delà du traitement des infections, de la contraception, du suivi de grossesse ou d’une IVG, Mathilde et Aurélia rappellent l’essentiel de la visite chez un(e) gynécologue : “on va chez le gynécologue au moins une fois par an, comme pour le dentiste. Pour vérifier que tout va bien, pour prendre soin de soi.”
* Le “Jeudi de la Femme” est une séance bimensuelle de 2h entièrement dédiée aux femmes. L’objectif est de créer un espace de confiance et de dialogue, où chaque femme sera acceptée telle qu’elle est. Pour que les femmes soient tout à fait à l’aise pendant ces séances, le Centre familles du Samusocial met à leur disposition une garderie où elles peuvent confier leurs enfants. Une puéricultrice s’occupe d’eux le temps de la séance.