Bed close-new close-new Arrow Bed Facebook LinkedIn Night Phone Search mail Twitter

Samusocial

Dispositif d’urgence pour personnes sans-abri

Fermeture du plan hiver : près de 1.000 personnes, dont 300 particulièrement vulnérables, sans solution d’hébergement

02/05/2018

Le plan hiver pour personnes sans abri s’est clôturé ce mercredi 2 mai avec la fermeture du dernier centre hivernal encore en activité, le centre de la rue Royale (300 places pour hommes et familles)

La fin du plan hiver signifie le retour à une capacité permanente – ouverte toute l’année – de 378 places, contre plus de 1.400 places offertes chaque nuit durant l’hiver dans les centres du Samusocial (plus de 1.050 places dont 700 places ouvertes dans le cadre Plan hiver régional) et de la Croix-Rouge (350 places du plan hiver fédéral).

Les équipes du Samusocial ont pourtant identifié 315 personnes comme étant particulièrement vulnérables  qui seront sans solution d’hébergement dès ce 2 mai, soit :

  • 190 personnes en familles, soit plus de 50 familles (dont 25 familles en fin d’hébergement au Samusocial)
  • 60 hommes (dont 12 hommes hébergés dans le centre de Haren)
  • 65 femmes  (dont 20 femmes hébergées dans le centre de Haren)

À ce jour, 378 places permanentes du Samusocial sont disponibles en dehors de l’hiver. Ces places sont réparties entre :

  • les centres d’accueil d’urgence de Bruxelles et Anderlecht (220 places au total),
  • le centre familles de Woluwé (120 places)
  • le centre MédiHalte de Laeken (38 places).

 

Le Samusocial et ses partenaires partagent le même constat : il est nécessaire de prévoir une capacité d’accueil permanente – ouverte toute l’année – suffisante et adaptée, permettant la mise à l’abri et l’accompagnement de l’ensemble des personnes identifiées comme particulièrement vulnérables.


Une inquiétude : l’augmentation des familles et des femmes seules en errance

Nos équipes sont particulièrement inquiètes cette année. Notamment sur la question du nombre sans cesse croissant de familles en errance que nous relevons année après année mais également sur  l’explosion du nombre de demandes d’hébergement en provenance des femmes seules. Ces dernières semaines, jusqu’à 170 femmes étaient enregistrées chaque soir pour un hébergement dans nos centres. Pour la première fois dans son histoire, le Samusocial sera dans l’incapacité de pouvoir accueillir toutes les femmes seules en demande d’hébergement si aucune mesure n’est prise pour augmenter la capacité d’accueil. Notre inquiétude est d’autant plus grande que les femmes sont particulièrement sujettes au risque d’agression la nuit en rue.

Sur l’ensemble du Plan hiver, le Samusocial a hébergé plus de 204  familles (bilan provisoire arrêté au 26 avril). Parmi elles, 128 familles ont trouvé une solution de sortie de rue (maison d’accueil, logement privé, etc.) avec l’aide de nos équipes d’accompagnement.
63% des familles accueillies par le Samusocial durant cet hiver ont donc trouvé une solution de sortie de rue.

À la veille de la fermeture du Plan Hiver,  84 familles (près de 300 personnes dont 170 enfants) étaient encore hébergées dans les centres du Samusocial, les autres familles ayant été accompagnées vers des solutions de sortie de l’urgence.
Avec la fermeture du centre de la rue Royale ce matin, le Samusocial doit mettre fin à l’hébergement permanent de 7 familles qui sont invitées à recontacter notre numéro vert ce soir afin de tenter de pouvoir leur offrir un accueil à la nuitée.

Nos différentes structures ouvertes toute l’année continuent cependant à héberger 60 à 65 familles,  soit 200 à 210 personnes : 120 personnes dans le centre familles de Woluwé-St-Lambert et  80 à 90 personnes dans le centre d’accueil d’urgence de Bruxelles.
En complément, le Samusocial met tout en oeuvre pour garder à disposition quelques chambres d’urgence offrant un accueil à la nuitée afin de pouvoir assurer un soutien minimum aux familles en demande d’hébergement.

Le Samusocial est aujourd’hui dans l’attente de la décision qui devrait très prochainement être prise par les autorités régionales quant à l’ouverture de places supplémentaires pour l’accueil des personnes les plus vulnérables.

close

Newsletter

Ces informations seront uniquement utilisées pour envoi de la Newsletter à l'adresse indiquée.