Bed close-new close-new Arrow Bed Facebook LinkedIn Night Phone Search mail Twitter

Samusocial

Dispositif d’urgence pour personnes sans-abri

La Médihalte, soigner les plus fragiles : rencontre avec Catia, coordinatrice

31/10/2017

La Médihalte est le centre médicalisé du Samusocial pour les personnes sans abri, dont l’état de santé nécessite un temps de repos et/ou des soins médicaux habituellement dispensés à domicile. Un séjour à la Médihalte permet d’aller au bout d’un soin ou d’un traitement avec des  personnes qui sont en rue.  « La Médihalte permet à la personne de se poser, de se concentrer sur son suivi médical et  ses démarches administratives. On reste dans l’urgence mais on l’est moins que dans les autres centres, » explique Catia.

50% des personnes en séjour à la Médihalte sont orientées depuis l’hôpital (surtout St Pierre) : « La Médihalte a permis de désengorger les centres du Samusocial, mais aussi les urgences des hôpitaux bruxellois. Sur le plan de la santé, la personne sans abri bénéficie de soins adaptés et du repos nécessaire à sa convalescence, minimisant dès lors des risques de rechutes et d’aller-retour vers l’hôpital

2 types de séjour

Il existe 2 types de séjour à la Médihalte :

Le centre met à disposition 30 places en court séjour, pour les problématiques aigües (prises d’antibiotiques, fractures, soins de plaies, début de traitement pour le diabète…). Le temps de séjour va de 5 jours à 2 mois maximum.

Les 8 lits « long séjour » sont mis à disposition des personnes sans abri accumulant plusieurs pathologies chroniques (exemple : problèmes cardio-vasculaires combinés à des problèmes de mobilité et affection pulmonaire ou personnes cancéreuses sous chimiothérapie…)

 

 

 

 

 

 

Quels sont les critères d’acceptation d’un patient à la Médihalte ?

« Les hôpitaux ou les travailleurs de rue nous font une demande de prise en charge via une fiche médico-sociale spécifique. Nous évaluons  la demande pour vérifier qu’elle entre dans nos critères.  La majorité des demandes concernent des courts séjours, des problématiques aigües, donc. Parfois, nous acceptons la demande directement, parfois, nous devons récupérer des informations complémentaires, tant au niveau médical que social. Le  but est d’avoir un maximum d’infos sur la personne quand elle arrive, » précise Catia.

Dès son arrivée, la personne est vue par le service social et infirmier. La remise en ordre du dossier administratif de l’hébergé(e) est une priorité, l’objectif final étant de pouvoir envisager un projet de sortie de rue. Sur ce dernier point, Catia précise : « il faut bien sûr que la personne accepte cette idée. Parfois, cela prend un certain temps, car certaines personnes n’envisagent pas de vivre plus tard en maison d’accueil. Elles acceptent de se faire soigner, mais refusent de se faire orienter. Lorsque nous rencontrons ce type de profils, nous nous concentrons sur notre mission première : les soins et la mise en ordre de l’assurabilité de la personne. Il faut que la personne ait accès aux soins.”

 

Une journée type à la Médihalte

Le matin, entre 07h et 07h30, l’équipe de nuit fait sa passation avec l’équipe de jour. Les aides-soignantes vont ensuite réveiller les hébergés. La journée se met en place : «  on passe en revue les RdV de la journée, on prévoit les transports nécessaires, on donne la documentation nécessaire aux patients pour leurs RdV extérieurs. On administre les traitements du matin. Et puis, au besoin, il y a l’aide à la douche »

De 08h à 09h30, les hébergés peuvent prendre leur petit déjeuner. Le personnel s’occupe ensuite des soins de plaies, de la rédaction de lettres quand l’accompagnement à l’extérieur n’est pas possible. « Les démarches médicales ont lieu toute la journée, précise Catia. On prend contact avec les médecins traitants, les spécialistes, on prend les RdV »

 

 

 

 

 

 


A 11h30, c’est l’administration des traitements du midi. De 12h à 12h45, c’est le repas du midi.

Une à deux fois par semaine, entre 12h30 et 13h30, Assistants sociaux, aides-soignants, infirmier(e)s et le médecin se réunissent. « C’est l’occasion de voir l’évolution médico-sociale  des patients.»

De 13 à 14h, les nouveaux patients sont accueillis. Les personnes sortantes, (qui se dirigent en maison d’accueil, en logement personnel ou autre, et parfois malheureusement vers la rue) doivent avoir quitté la Médihalte pour 10h30.
Les nouveaux arrivés  voient un(e) infirmier(e) et le médecin si présent. Un(e) Assistant(e) Social(e) leur fait signer le Règlement d’Ordre Intérieur. La personne est ensuite accompagnée vers sa chambre. On lui explique le fonctionnement du service du linge. Elle reçoit un kit d’hygiène, composé d’une brosse à dent, d’un savon, de shampooing, d’un rasoir, d’un essuie etc).

L’après-midi, les patients se rendent à leurs RdV éventuels à l’extérieur. A leur retour, ils donnent un feedback à l’équipe médicale : courriers du médecin/nouveau RdV/traitement prévus…L’équipe sociale et infirmière revient quant à elle également vers les hébergés, pour les informer des démarches effectuées pendant la journée.

A 16h30 a lieu le débriefing de l’équipe de jour vers l’équipe du soir. L’après-midi et en soirée ont également lieu les « entretiens d’écoute » : « c’est souvent un moment privilégié entre l’hébergé(e) et son assistant(e) social(e) de référence. L’occasion de refaire le tour de la situation du patient, dans le calme, en prenant le temps »

A 21h, l’équipe de nuit vient prendre le relais. Toute la nuit, les travailleurs surveilleront les étages et prépareront toute la documentation qui sera transmise aux patients le lendemain : lettres, cartes médicales, réquisitoires, préparation des médicaments pour la journée.

EN SAVOIR PLUS : Bienvenue dans la consultation du Dr. Santantonio ! 

ILS SONT PASSES PAR LA MEDIHALTE

« Sonia, 34 ans, a été orientée par l’hôpital Saint Pierre car elle souffrait d’une infection et n’avait aucune possibilité d’hébergement. Sonia a été admise à la Médihalte afin de faciliter la continuité de son traitement antibiotique. Un accompagnement médical a été organisé par l’équipe, notamment la prise de rendez-vous pour des examens médicaux approfondis. Ceux-ci ont révélé l’apparition d’une tumeur à l’utérus. La Médihalte a accompagné Sonia dans l’acceptation du diagnostic et du traitement à suivre. Sonia a bénéficié d’un lit « long séjour » pour pouvoir suivre son traitement dans la régularité et dans les meilleures conditions possibles. »

« Jan, 58 ans, a été orienté par le centre d’accueil d’urgence du Samusocial afin qu’il puisse se poser et bénéficier de soins réguliers pour ses lésions cutanées. Durant son séjour, ses plaies ont très bien évolué. L’équipe de la Médihalte en a profité pour remettre en place un suivi auprès d’un psychiatre qui a réactivé un traitement médicamenteux. Vu les difficultés qu’il avait pour gérer ses dépenses, Jan a accepté de laisser notre équipe à entamer les démarches pour confier la gestion de son allocation à un administrateur de biens. »

close

Newsletter

Notre newsletter vous informe des dernières nouvelles du Samusocial. Trimestrielle et gratuite, vous la recevez directement dans votre boîte mail. Vous pouvez bien sûr vous désinscrire à tout moment. Intéressé(e)? Laissez-nous votre adresse mail !