Bed close-new close-new Arrow Bed Facebook LinkedIn Night Phone Search Twitter

Samusocial

Dispositif d’urgence pour personnes sans-abri

Le Samusocial est contraint de mettre fin à l’hébergement permanent de 17 familles

01/06/2016

Le 4 mai dernier, le Samusocial a été mandaté par la Région pour la prolongation de l’accueil des familles dans le cadre du Plan Hiver régional, dans le centre du boulevard  Poincaré.
Le Samusocial disposait d’un financement régional pour l’accueil de ces familles jusqu’au 31 mai. La décision de prolonger ou non l’hébergement organisé dans le centre Poincaré relève de la compétence du gouvernement régional. Le Samusocial ne dispose d’aucune instruction de la Région pour poursuivre l’accueil des familles au-delà du 31 mai.
Faute de financement, le Samusocial se voit contraint de fermer le centre Poincaré dès ce 1er juin.Le Samusocial retourne donc à une capacité totale d’accueil de 280 places (contre 1.200 places en hiver) et ne peut malheureusement plus garantir l’hébergement permanent à 17 familles, soit 78 personnes dont 37 enfants. Sur les 797 personnes en familles accueillies par le Samusocial tout au long de cet hiver, 255 personnes (67 familles) étaient encore hébergées dans nos centres ce 31 mai. Sur la période hivernale, ce sont donc 542 personnes familles qui ont été accompagnées par nos services vers des solutions de sortie de l’hébergement d’urgence.À partir de ce 1er juin, nos différentes structures hébergent encore 50 familles, soit 177 personnes dont 113 enfants.
En complément, nous avons décidé de maintenir libres 2 chambres d’urgence (10 à 15 places) offrant un accueil à la nuitée afin de pouvoir assurer un soutien minimum aux familles en demande d’hébergement. Sans garantie de places suffisantes, les familles peuvent donc toujours contacter chaque jour le Samusocial au 0800/99.340 pour obtenir un hébergement d’une nuit.

La situation que nous vivons aujourd’hui est difficile. Elle ne reflète pourtant que la partie visible d’une problématique beaucoup plus large à laquelle sont confrontées nos équipes au quotidien, chaque jour de l’année.
En dehors du Plan hiver et de sa capacité d’accueil élargie, les équipes du Samusocial doivent en effet refuser chaque semaine de nombreuses familles en demande d’hébergement par manque de places. Nos équipes mobiles d’aide observent également régulièrement des situations de familles vivant dans des squats ou autres camps de fortune.
La problématique de familles en errance dépasse très largement les capacités d’action du Samusocial de Bruxelles.  Il s’agit d’une problématique nationale, voire européenne. Nombre de familles sont en situation administrative irrégulière (personnes non européennes en situation illégale, ressortissants européens des pays de l’Est sans adresse officielle et donc de facto en situation irrégulière),  il devient dès lors difficile pour nos équipes de leur offrir des perspectives d’orientation vers des solutions légales de sortie de rue.
Cette situation est extrêmement difficile pour tout le monde. Pour les familles bien-sûr mais également pour nos équipes qui accompagnent, souvent depuis plusieurs mois, ces personnes qui doivent retourner en rue une fois l’hiver terminé.