Bed close-new close-new Arrow Bed Facebook LinkedIn Night Phone Search mail Twitter

Samusocial

Ilham, résidente de notre maison de transit Cardijn : “Depuis toujours, je rêve de devenir couturière”.

02/08/2020

C’est dans le salon du logement de transit de la Maison Cardijn qu’Ilham, mère célibataire de deux enfants, nous a accueilli pour raconter son histoire et partager ses rêves.
Au cours d’une longue discussion, elle nous fait part de son optimisme en l’avenir mais aussi des peines qu’elle a vécu tout au long de son parcours.

“Je m’appelle Ilham. Autrefois, j’étais informaticienne, mais aujourd’hui je rêve de devenir couturière. Un jour, je suis tombé malade et ma vie a basculée. De fil en aiguille je me suis retrouvée dans un des centres d’hébergement pour familles du Samusocial avec mes deux enfants. Aujourd’hui nous vivons à la Maison Cardijn avec deux autres femmes.

 

 

 

 

 

 


Dans la vie, j’adore marcher. Parfois je regarde les passants dans la rue et je laisse cours à mon imagination, puis une idée survient et j’imagine leurs vêtements différemment. Là d’où je viens, Ilham signifie “inspiration instantanée”, j’aime beaucoup ce prénom. Quand je dessine pour coudre, c’est instinctif : je prends un stylo et une feuille et je fais tous mes croquis à la main. Je redessine le col, les manches … C’est un petit plaisir que je m’offre, je me retrouve enfin avec moi-même. Il n’y a pas si longtemps, je considérais cela comme un luxe, plus maintenant. Lorsque l’on vit toutes ces épreuves, on a beaucoup de mal à penser à soi-même, on est obnubilé par tellement de choses qu’on s’oublie. La couture m’apaise et m’aide à être patiente dans la vie. Je voudrais prendre le temps de faire cela plus souvent. Faire ce que j’ai en tête, c’est un de mes rêves les plus chers. Avec la couture, je m’évade, c’est ma plus grande source de liberté. Pour l’instant je me repose. C’est important. Je n’oublierais jamais les moments difficiles que nous avons vécu. Ce logement nous permet de passer à autre chose, de marquer une étape différence entre notre vie d’avant, et celle qui se présente à nous. Je suis très enthousiaste et très rêveuse.

En arrivant à la Maison Cardijn j’ai découvert qu’une des femmes vivant avec nous faisait aussi de la couture. Sa spécialité, c’est la lingerie. Je n’en ai jamais fait et j’ai hâte d’apprendre à ses côtés. À mon grand regret, je n’ai pas pu ramener mes créations en Belgique, mais j’espère pouvoir bientôt aménager un espace dans ma chambre où je pourrais installer ma machine à coudre et créer à nouveau. J’espère un jour pouvoir en faire mon métier.”

Ilham est en possession d’une carte de séjour, ses enfants quant à eux, ont la nationalité belge. Notre équipe la soutient dans ses démarches pour renouveler son titre de séjour et sécuriser sa situation sur le long terme. Cela passe par la recherche d’un travail et d’un hébergement : “L’objectif à terme est d’accompagner cette famille vers une solution d’hébergement pérenne tout en respectant leur souhait de s’installer prochainement en périphérie bruxelloise”, nous explique Sophie, coordinatrice du projet. Avec un peu de patience, Ilham et ses deux enfants pourront prochainement emménager définitivement dans un nouveau logement, ils seront enfin chez eux.

close

Newsletter

Ces informations seront uniquement utilisées pour envoi de la Newsletter à l'adresse indiquée.