Bed close-new close-new Arrow Bed Facebook LinkedIn Night Phone Search mail Twitter

Samusocial

Dispositif d’urgence pour personnes sans-abri

Sans-abris mais confinés : tranches de vie au centre d’accueil d’urgence Botanique.

17/04/2020

En cette période de pandémie, le centre-ville de Bruxelles s’est considérablement vidé. Sur le boulevard Botanique, un homme en béquilles marche aux côtés d’une personne aux cheveux longs. Tous deux se dirigent vers une longue file de personnes, caractéristique de l’entrée du centre d’hébergement d’urgence Botanique, qui accueille des personnes isolées.

Dans le hall d’entrée, l’équipe accueillante guide les hébergés, tous un peu déboussolés. À l’étage supérieur, le service du repas du soir débute : une autre file d’attente se dessine depuis les couloirs. La salle se remplit, dans le calme. C’est alors qu’un homme vêtu de draps entre dans la pièce. Il traverse le réfectoire et s’assoit aux côtés d’autres hébergés. Un éclat de rire résonne dans toute la pièce. L’atmosphère se détend. 

_ROG7518

Un vieil homme salue les équipes avant de rejoindre la file d’attente pour manger. Il arbore fièrement un ensemble de vêtements de sport mauves. Sans aucun doute un supporter du Royal Sporting Club Anderlecht. Inquiet, il désigne aux travailleurs un hébergé qui semble avoir des difficultés pour se déplacer. En effet, l’homme titube et semble désorienté. Une fois installé à table, l’homme cède à l’épuisement et s’endort dans son assiette. Omar, coordinateur du centre, de passage dans le réfectoire, intervient alors.

Il lui propose d’aller se reposer et de redescendre manger plus tard. Mais l’homme ne répond pas. Après plusieurs tentatives, il finit par se réveiller et accepte de le suivre. Omar le porte : “cela arrive parfois, il arrive que certains hébergés consomment un peu trop et se retrouvent dans cette situation. Rien de grave.” 
Un autre hébergé se présente aux équipes, inquiet :“j’ai peur de perdre mon report* car le CPAS ne me répond pas. Ma place d’hébergement dans le centre dépend de l’avancée de ma situation sociale”On lui conseille de venir en discuter avec le coordinateur du centre dès la fin de son repas pour trouver une solution.
Ils sont nombreux à être dans cette situation. En effet, les démarches administratives avancent lentement car la plupart des services sociaux sont fermés. Toutefois, une veille sociale est toujours de vigueur dans les centres et les équipes restent disponibles pour aider les hébergés.

_ROG7703

Alors que le service bat son plein au réfectoire, tout est très calme aux étages. Dans ce contexte particulier du Covid-19, le Samusocial a en effet la chance de pouvoir compter sur les autres acteurs du secteur de l’aide aux sans-abris : un certain nombre d’hébergés a pu être réorienté notamment vers Pierre d’Angle, une autre structure d’hébergement. Un des veilleurs témoigne : “l’ambiance est plus détendue car la capacité d’accueil est passée de 300 à 180 places. Nos services sont donc moins saturés que d’habitude, cela se ressent à tous niveaux. Les équipes sont bien plus disponibles, le centre respire.”

 

_ROG7749

A l’heure d’écrire ces lignes, toutes les personnes hébergées dans le centre Botanique ont été déménagées vers un autre centre, mesure qui s’inscrit dans une réflexion globale de réorganisation de la capacité d’hébergement dans les centres du Samusocial. Objectif : permettre un accueil plus aéré, tant aux hébergés qu’aux travailleurs, en conformité avec les règles de distanciation, et ainsi vivre le confinement dans de meilleures conditions.

*report : les personnes en “report” bénéficient de la réservation systématique de leur place d’hébergement et ne doivent ainsi pas repasser par la permanence téléphonique.  

Photos : Roger Job

close

Newsletter

Ces informations seront uniquement utilisées pour envoi de la Newsletter à l'adresse indiquée.