Bed close-new close-new Arrow Bed Facebook LinkedIn Night Phone Search mail Twitter

Samusocial

Dispositif d’urgence pour personnes sans-abri

“Step Forward” : 28 jeunes relogés en appartements et accompagnés par nos équipes

26/11/2019

Depuis 2015, le Samusocial gère un programme Housing First – le “Step Forward” – en partenariat avec le CPAS de Bruxelles. D’autres programmes de ce type existent à Bruxelles, mais celui du Samusocial se concentre exclusivement sur un public de jeunes de 18 à 25 ans souffrant d’assuétudes ou de problèmes psychologiques. Traduit en français par “Logement d’abord”, le concept du housing first part du postulat qu’il est plus facile de traiter les problèmes qui ont mené la personne en rue une fois que la question de son logement est résolue. Il ne s’agit pas simplement de trouver un lieu de vie pour ces personnes, mais surtout de suivre leur installation et leur appropriation de l’espace pour leur permettre une meilleure insertion future. Lors d’une journée passée aux côtés de l’équipe du Step Forward, Pierre, stagiaire à la cellule Communication, partage avec nous les accompagnements auxquels il a assisté.

Mardi matin, au bureau du Step Forward, je fais la connaissance d’Emilie, psychologue, qui me propose de la suivre pour une visite hebdomadaire. Nous nous rendons chez Léna. Autrefois, elle était sans-abri. Aujourd’hui, cette jeune fille de 24 ans vit en appartement, notamment grâce au soutien du “Step”.
Emilie m’explique comment le projet se décline : “A chaque étape du processus de réinsertion, n
ous sommes dans une démarche d’accompagnement. Ce terme regroupe beaucoup d’actions différentes. On aide ces personnes à emménager et à s’installer dans leur nouveau logement, mais on effectue aussi un suivi régulier.”
Une fois arrivés chez Léna, je comprends rapidement l’ampleur de la tâche. 
Léna nous attend dans le salon. Sa mère, qui est de passage aujourd’hui, nous salue. Sur la table : du matériel de bricolage. Le sol brille, des paillettes jonchent le sol et les canapés de l’appartement : la veille, une “guerre” a éclaté en plein salon. La mère et la fille rient tout en nous racontant les détails de cette bataille de paillettes. En regardant nos habits, nous comprenons tout de suite que nous sortirons de cet appartement brillants de la tête au pied.

 

 

 

 

 

 

 

Emilie a apporté quelque chose pour Léna : une lettre manuscrite. Ce sont des nouvelles de son fils : il est placé en famille d’accueil. À l’ouverture du courrier, l’émotion s’empare de Léna, mais aussi de tous les occupants de la pièce.
Emilie l’assiste dans sa lecture. Ensemble, nous apprenons que son fils s’est fait des amis à l’école et qu’il revient tout juste de vacances au Cap Vert. Léna est soulagée, cela fait longtemps qu’elle n’a pas eu de nouvelles. Elle roule une cigarette et s’adresse à nous avec un grand sourire :
“venez, on va dans la cuisine, ici on ne fume pas dans le salon. Vous verrez, elle est un peu plus rangée que la dernière fois !” Emilie sourit : “ou pas !”
Léna allume sa cigarette et nous explique qu’elle a prévu de faire un grand rangement, de jeter certains meubles. Emilie lui propose de l’aide. Elles conviennent ensemble d’un rendez-vous la semaine suivante.
Léna me montre une photo de ses enfants. Cette semaine, elle a prévu d’emmener sa fille chez le coiffeur, une sortie prévue depuis longtemps. Seulement, Léna est en colère : une éducatrice s’est chargée de couper les cheveux de sa petite fille, trois jours avant la sortie :
”elle avait les cheveux jusqu’en bas du dos ! tu te rends compte ? Et regarde, maintenant, elle aura une coupe de garçon pour la rentrée, une coupe qui ne lui plaît pas !”  

Dans le salon, on discute, on fait le point sur l’emploi du temps de Léna : dans 10 jours, elle doit se faire opérer des dents, cette semaine elle a rendez-vous chez l’opticien et elle doit aussi régler un problème de connexion Internet. Une semaine bien chargée.
A la rentrée prochaine, elle devrait commencer à travailler. Progressivement, l’équipe du Step Forward la sensibilise aux démarches à faire et à la reprise d’un rythme quotidien professionnel. Une fois le problème d’Internet réglé, il est temps pour nous de quitter l’appartement.

De retour au bureau, c’est un déménagement qui nous attend. Changement d’équipe, je rejoins Sofiane et Damien pour accompagner Yasmina dans son nouvel appartement. Yasmina va emménager aujourd’hui et a besoin d’aide pour s’installer. Petit détour au centre d’accueil “Poincaré” du Samusocial, où ses affaires sont entreposées.
Pour faire le premier aller-retour, l’équipe se concerte avec Yasmina :
“qu’est-ce qui est le plus important pour toi ?” “La télé” répond-elle. Plus tard, Sofiane m’expliquera : “Avoir une télévision pour certains, c’est synonyme de luxe. Mais pour eux, s’ils ont la chance d’en avoir une, ça peut être très important. Ça occupe l’espace, ça fait vivre l’appartement et ça rassure. Quand on vit dans la rue, le bruit est permanent. Se retrouver sans fond sonore dans un espace, ça peut être mal vécu pour certains”.

La voiture est chargée : direction Gare du Nord. Quelques minutes plus tard, nous voici en bas de l’immeuble, mais le badge d’entrée ne fonctionne pas. Sofiane contacte alors les bureaux du Step Forward pour trouver une solution. “Ce détail technique n’empêchera pas l’emménagement mais forcément, ça joue sur le stress que Yasmina peut ressentir. On essaye de lui expliquer ce que signifie “habiter seule”, et c’est parfois déjà complexe. Lorsque l’on rencontre ce genre de situation, ça complique les choses”. Yasmina attend son appartement depuis le début du mois. Cela fait plusieurs jours qu’elle dort chez une amie.

Un voisin finit par nous ouvrir. Une fois dans le hall, nous trouvons deux ascenseurs et par chance, l’ensemble du mobilier rentre dans la cabine. Le studio est assez spacieux : petite salle de bain, petite cuisine mais une grande pièce de vie lumineuse avec une belle vue sur le quartier. En faisant le tour de l’appartement, nous nous rendons compte que l’électricité n’a pas été rétablie. C’est une mauvaise nouvelle : Yasmina ne pourra pas avoir accès à l’appartement tant que les conditions nécessaires ne sont pas réunies.
La camionnette est vide, nous retournons donc au bureau du Step Forward. Si Yasmina ne peut s’installer le jour-même, l’équipe fera tout pour l’aider à régler le problème. 
Le propriétaire de l’appartement a été contacté, le gardien de l’immeuble aussi…tout rentre dans l’ordre et Yasmina ne se sent pas seule.

 

 

 

 

 

 

Quelques jours plus tard, je croise Yasmina dans le quartier proche des bureaux de Step Forward. Elle me raconte son installation dans l’appartement : “il manque encore un peu de décoration, l’aménagement n’est pas fini, mais à présent je peux dormir tranquillement chez moi”. En ce moment, elle réfléchit à son occupation professionnelle future : “J’hésite entre une formation d’esthéticienne, travailler en cuisine ou prendre des cours de français. J’ai hâte de reprendre une activité quotidienne”.

Au total, ce sont 28 jeunes qui sont logés actuellement en appartement individuel avec le soutien du Step Forward. À raison d’une visite hebdomadaire en moyenne, les membres du dispositif veillent sur les personnes qui ont accepté de rejoindre ce programme. Si ma rencontre avec Yasmina est fortuite, le Step Forward continuera de veiller sur elle et les autres jeunes, tout au long de leur processus de réinsertion. 

 

close

Newsletter

Ces informations seront uniquement utilisées pour envoi de la Newsletter à l'adresse indiquée.